Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!L’or végétal de nos Montagnes

Flore, Flore

Protections rapprochées

La variété des reliefs, le climat et l’eau vive ou tranquille qui en tous points alimente le massif jurassien déterminent la variété des biotopes. Zones protégées, Natura 2000, Zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF), les Montagnes du Jura multiplient les dispositifs de protection de ce patrimoine végétal hors du commun.

 

Eloge de la Biodiversité

Parmi les espèces végétales emblématiques du massif, les orchidées (dont le fameux Sabot de Vénus), le lys martagon et la gentiane jaune qui poussent dans les zones d’alpages et les pelouses sèches où affleurent les talus calcaires colorent le massif comme dans un tableau impressionniste.

 

Magique ! Ces prairies colorées sont le pâturage privilégié des espèces emblématiques des Montagnes du Jura : le cheval comtois et la vache montbéliarde dont le lait parfumé de fleurs donne toutes ses saveurs au Comté.

 

Droséra et morille

Souvenirs de lointaines périodes glaciaires, les tourbières et marais regorgent de trésors : les formidables collections de mousses aquatiques et de sphaignes, les longs épis de molinie bleue, les luxuriants massifs d’andromède rose, les callunes et autres bruyères dont la bruyère cendrée. La tourbière se fait plus humide et se peuple de comaret des marais et de trèfles d’eau. Autour s’élancent des bouleaux et des pins à crochets, vestiges d’ères plus froides. C’est ici que vit encore la drosera, une plante carnivore au charme captivant. Et puis, quand gronde le tonnerre de mars, les amateurs de morilles se pressent dans les bois. Mais quand on est montagnon, plutôt mourir que révéler son coin à champignons !

Allez plus loin :