Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!Trésors du Jurassique

Géologie, Géologie

Contrecoups de la surrection alpine, les premiers reliefs du Jura apparaissent il y a 35 millions d’années. Ainsi le Mont d’Or, dans le Doubs, et le Crêt Pela, dans le Jura, se hissent respectivement à 1463 mètres et 1495 mètres. Mais c’est dans l’Ain que le massif enchaîne les records d’altitudes : le Crêt de Chalam à 1545 mètres, le Crêt de la Goutte à 1621 mètres et enfin le Crêt de la Neige à 1720 mètres.

 

De part et d’autre de ces sommets, les phénomènes karstiques déterminent le massif : la surface calcaire striée de brèches et fissures devient perméable, renforçant le réseau d’eau souterrain. En surface, témoins des tumultes tectoniques survenus jusqu’à la fin du Tertiaire et sous l’incessante pression des cours d’eau souterrains et visibles, les combes, rides, voûtes, failles, plateaux à corniches, reculées, gouffres, plissements, anticlinaux, pics ou gorges, modèlent et rythment le relief des Montagnes du Jura.

 

Quelques fantaisies calcaires 

Le Chapeau de gendarme à Septmoncel.

Le canyon de Coiserette, impraticable incise de 1400 mètres creusée par les tourbillons du Tacon. La Marmite des Géants à Pont-de-Poitte

Les dolines des Hautes-Combes, vastes entonnoirs fermés caractéristiques du système d’érosion karstique.

la reculée de Consolation et la source jaillissante du dessoubre

le sentier karstique de Mérey-sous-Montrond… (tous 25 !!!).

Les effondrements de blocs erratiques au niveau du Pont des Pierres qui enjambe la Valserine à Montanges ou encore les pertes de la même Valserine et leurs dédales rocheux.

Le lapiaz de Loulle, immense dalle calcaire veinée et érodée près de Champagnole et la piste de dinosaure de Plagne

 

Liens à visiter

Allez plus loin :