Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!le chapeau de gendarme, merveille de géologie

Roche, Chapeau de gendarme

Comme un immense escalier de karst, tourmenté par les eaux souterraines et façonné en surface par les cours d’eau qui le sillonnent, le massif jurassien porte en lui la trace de tumultes géologiques majeurs.

 

Quand le jura plisse et ondule

Lapiaz, dolines, gorges, grottes, reculées, combes ou crêts, en tous points, le relief du Jura se plisse et ondule. Parmi ces fantaisies calcaires, il y a le fameux Chapeau de Gendarme qui se dresse fièrement sur les hauteurs de Saint-Claude. Le Chapeau de Gendarme est visible dans les lacets de Septmoncel, sur la route dite « de Genève », à une petite dizaine de kilomètres de Saint-Claude.

 

Millefeuille minéral

Il s’agit d’un anticlinal, un pli convexe, comme une ride, dont la forme rappelle les bicornes des gendarmes de la période Empire. Plusieurs hypothèses de formation de ce phénomène géologique si particulier ont été exposées. La plus vraisemblable retient un dépôt de sédiments au fond des mers tropicales qui recouvraient alors la région, il y a 130 millions d’années. Sédiments qui se sont compactés pour devenir bancs de roches alternant calcaire rigide et marnes argileuses plus souples. Un subtil sandwich minéral bousculé par la formation des Alpes, il y a 20 millions d’années et donc soumis à de fortes pressions latérales. La poussée de l’anticlinorium des Molunes provoque alors un décollement de notre millefeuille et la formation du plissé anticlinal que l’on observe aujourd’hui.

 

Enchâssé dans un écrin de verdure, ce petit bijou de géologie s’accompagne d’un petit torrent que l’hiver ne manque pas de transformer en une spectaculaire cascade de glace.

 

Lien à visiter

 

Allez plus loin :