Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!Cyclotourisme et montagnes douces

Sur terre, Cyclotourisme

De Montbéliard dans le Doubs à Culoz dans l’Ain, il y a 360 km de Grandes traversées du Jura à parcourir pour les adeptes du tourisme à vélo. Mais on peut également partir le nez au vent sur un parcours balisé ou inventer sa propre route en croisant voies vertes et chemins vicinaux. Le cyclotourisme rejette tout esprit de compétition ou de performances. Il est d’abord du tourisme et seulement ensuite du vélo.

 

Les prés sont dans le bonheur

Prendre le temps de flâner en été le long des mortes calmes du Doubs à Morteau. Après Pontarlier choisir entre les rives gauche ou droite du lac de St-Point, aussi belles l’une que l’autre. Jeter un œil au Musée de la Lunette à Morez, s’enchanter du tracé sinueux de la Valserine sous le pont de Bellegarde, s’offrir un pique-nique au frais dans un pré qui fleure bon la gentiane.

 

Autant de bonheurs simples et authentiques qui font découvrir les Montagnes du Jura à son rythme, à sa convenance, en solo, en amoureux ou en tribu, mais toujours en deux roues.

 

Plus d’un tour dans la musette

Les uns préfèrent partir avec un bon sandwich au Comté dans la musette, les autres avec tente et réchaud sur une remorque de cyclo-campeur. Les adeptes du vélo classique croisent ceux du vélo couché ou du tandem. De mille façons, le massif jurassien propose toutes les aventures touristiques d’avril à octobre, à une moyenne que l’on prend plaisir à ne surtout plus calculer.

 

Liens à visiter

Allez plus loin :