Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!Une montagne à écouter

La forêt se serait installée voilà plus de 7000 ans sur le massif dont elle couvre aujourd’hui les deux tiers. Omniprésente sur nos montagnes au point d’en inspirer le nom : Jura est en effet un dérivé celtique signifiant « Contrée de forêt ». Une contrée où l’épicéa est roi.

 

Un terrain de jeux, en toutes saisons

Du printemps à l’automne, les forêts des Montagnes du Jura offrent un cadre exceptionnel pour les amateurs de randonnées ou de VTT… En été, loin de la canicule, la fraîcheur des sous-bois vous attend. L’occasion également de partir à la découverte des champignons ou de la faune sauvage. En hiver, cap sur l’ambiance grand nord en empruntant les pistes de traineaux à chien, les itinéraires de balades en raquettes ou à ski de fond

 

Du bois dont on fait… tout !

Du fait des conditions climatiques, du sol et de l’exposition, les arbres poussent ici très lentement et donnent un bois d’une densité très recherchée. Par les luthiers notamment, qui louent sa résonance.

Mais le bois conditionne aussi la vie, le métier, l’habitat, et même l’alimentation des gens d’ici. Outre le bûcheronnage et l’activité de scierie, la forêt recèle de métiers spécifiques. Le tavaillonneur protège de son savoir-faire et des planchettes ingénieusement découpées les façades des maisons exposées aux pluies. Le sanglier quant à lui prélève et débite en sangles l’intérieur de l’écorce des épicéas pour cercler les fromages de type Mont d’Or. Restons à table avec les salaisons fumées au bois de résineux. Tradition toujours avec les tourneurs et tabletiers qui fabriquent manches d’outils, objets culinaires, jouets, coffrets, échiquiers ou peignes, le pipier, le boisselier et ses boîtes de toutes sortes, l’horloger, ou encore le layetier, expert du tiroir…

Allez plus loin :