Menu
Une histoire mouvementée

La saga de l'absinthe

L’absinthe, un spiritueux anisé a connu une histoire mouvementée.

La saga commence en Suisse, dans le canton de Neuchâtel où Henriette Henriod, rebouteuse de son état, met au point une boisson à base de plantes : la première recette de l’absinthe qui avait alors un but médicinal. A la fin du 18è siècle, le major Dubied achète la recette et fonde une distillerie à Couvert avec son gendre, Henri-Louis Pernod.

Quelques années plus tard, en 1805, Henri-Louis Pernod monte sa propre distillerie à Pontarlier : la distillerie Pernod fils. Dans les premières années, la consommation d’absinthe reste très locale mais c’est sans compter la campagne de colonisation de l’Algérie qui propulsera l’absinthe sur le devant de la scène : pour lutter contre les désagréments de la malaria et de la dysenterie, les soldats diluent quelques gouttes d’absinthe dans leur eau. Leur retour en France popularise la consommation d'absinthe.

L'absinthe : un breuvage diabolisé
CRT_Bourgogne-Franche-Comte-BFC_0004054.jpg
Guillaume Perret

Au 19è siècle, la production explose et les prix baissent. Cet engouement entraine une variation de la qualité : on voit apparaitre les « sulfates de zinc », des absinthes de mauvaise qualité.

Un verre d’absinthe est alors moins cher qu’un verre de vin. Le prix, l’effet de mode… la consommation d’absinthe explose et alerte les ligues antialcooliques qui montent au créneau : l’absinthe devient « l’alcool qui rend fou et criminel, fait de l'homme une bête et menace l'avenir de notre temps ».

La coupable ? La thuyone. Des études de l’époque vont accuser ce composant présent dans l’absinthe d’être à l’origine des problèmes sanitaires liés à la fée verte : elle provoquerait des convulsions et des hallucinations.

La cabale se termine en 1915 avec l’interdiction de distiller l’absinthe sur le territoire français. Et ce, jusqu’en 2011 ou un décret européen encadre la concentration autorisée de thuyone dans les produits. Aujourd’hui elle est essentiellement produite dans les Montagnes du Jura et notamment à Pontarlier.

Comme une potion magique

L'absinthe : tout un rituel de préparation

Savourer un verre d’absinthe relève presque du rite initiatique, où la patience nécessaire à la préparation ne fait qu’ajouter au plaisir de la dégustation.

1. verser l'absinthe pure dans un verre à absinthe (un verre spécial),
2. placer une cuillère plate délicatement ciselée en équilibre sur les bords du verre,
3. poser un sucre ou un demi-sucre sur la cuillère,
4. puis verser de l’eau glacée en goutte-à-goutte sur le sucre.

Et… c’est là que dans votre verre, la « fée verte » libère ses arômes et ses reflets verts et ambrés. Il ne vous reste plus qu’à déguster !

La préparation de de l'absinthe
Alain DOIRE / Bourgogne-Franche-Comte Tourisme
Le saviez-vous ?

L'absinthe, la muse des artistes

De nombreux artistes sont associés à l’absinthe : Vincent Van Gogh, Toulouse Lautrec, Manet, Degas, Paul Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Picasso, Oscar Wilde… pour n’en citer que quelques-uns. A croire que sa consommation alimente le génie créatif !

Anecdote

Un mystère élucidé…

Le 11 août 1901, le tonnerre gronde à Pontarlier. Soudain la foudre frappe la distillerie Pernod, et un incendie gagne l’usine en bordure du Doubs. Pour éviter que les flammes n’embrasent les cuves remplies d’alcool, un ouvrier ouvre grand les vannes, et déverse des milliers de litres d’absinthe dans la rivière.

Deux jours plus tard, à une quinzaine de kilomètres de là, un homme se promène au bord de la Loue, une petite rivière, et perçoit comme une odeur anisée. Mais, la Loue ne serait-elle pas un peu plus verte que d’habitude ? Eh oui, cette eau-là contient bien de l’absinthe !

C’est ainsi qu’on découvre que la Loue est une résurgence du Doubs : à proximité de Pontarlier, une partie des eaux du Doubs s’engouffre dans une faille et ressort, des kilomètres plus loin, sous le nom de Loue.

Un fait prouvé quelques années plus tard… par une méthode un peu plus scientifique que celle de l’absinthe !

Découvrir la source de la Loue
Vallée de la Loue
Jean-Robert Longhi
Pontarlier

Capitale de l'absinthe

L’histoire de l'Absinthe est ancrée dans les Montagnes du Jura, entre France et Suisse. C’est à Pontarlier, où elle est distillée, qu'elle doit sa renommée. Très en vogue au début du 20è siècle, sa production était un fleuron de l’économie locale : en 1900, à Pontarlier on comptait pas moins de 25 distilleries !

Des questions sur ce séjour ?

Contactez-nous ! Nous sommes à votre disposition pour répondre à toute vos questions. 

Ce séjour est une proposition, les offices des Montagnes du Jura sont à votre écoute pour vous aider à préparer un séjour sur mesure, correspondant à toutes vos attentes et contraintes. 

A très vite !  

Contactez nous
Politique de confidentialité*