Votre navigateur ne support pas le JavaScript / Your browser does not support JavaScript!Le Morbier, un fromage des Montagnes du Jura
Le Morbier, petit frère du Comté

Le Morbier est un fromage qui intrigue par la couche de cendres noires qui se dessine en son milieu. A l’origine, fromage de fabrication fermière, il doit son nom à la ville du Jura qui l’a vu naître, non loin de Saint-Claude et de Morez. Ce n’est qu’en 2000 qu’il décroche son titre de noblesse avec l’obtention d’une Appellation d’Origine Contrôlée – AOC.

 

Mais pourquoi cette couche noire ?

Lors de la transformation du lait en Comté, il arrivait que les paysans n’aient pas suffisamment de caillé pour finir une meule. Pour éviter le gaspillage, ils conservaient le surplus jusqu’à la traite suivante en le protégeant d’une couche de suie prélevée sur le chaudron. Le surplus de caillé du lendemain était alors ajouté par-dessus, enfermant la pellicule noire au cœur de la meule.

Aujourd’hui, la couche du Morbier subsiste par tradition et la suie a été remplacée par de la cendre végétale qui contribue au goût fruité et unique de ce fromage de montagne.

 

A déguster et à découvrir

Tout comme le Bleu de Gex, le Morbier apportera une touche d’originalité à vos raclettes, que vous pourrez compléter de salaisons du Haut-Doubs. Il est également très apprécié en « morbiflette », variante jurassienne de la tartiflette. Un séjour dans les Montagnes du Jura est l’occasion rêvée pour la découverte des secrets de sa fabrication lors d’une visite de fruitière coopérative.

Lien à visiter

Allez plus loin :